Clic ta ville

Partagez l’article sur vos réseaux :

“J’adore m’échapper à Andernos à 3/4 d’heure, faire de grandes balades sur la plage et manger des huitres chez les producteurs.”
Nathalie
Originaire de Toulouse
“J’adore m’échapper à Andernos à 3/4 d’heure, faire de grandes balades sur la plage et manger des huitres chez les producteurs.”
Nathalie
Originaire de Toulouse

Vivre à Bordeaux

Pourquoi venir vivre à Bordeaux ?

J’ai rencontré un Bordelais très attaché à sa ville (un pléonasme !) et nous avons dû négocier entre Bordeaux et Toulouse, les deux soeurs rivales historiques ! (NDLR sourire). La proximité de l’Océan, les grands espaces de liberté et l’air vivifiant du Bassin l’ont emporté ! Etant à mon compte (formatrice dans le bien-être), je pouvais aussi facilement m’installer autre part.

Ce que j'y ai trouvé

Une ouverture d’esprit, une ville plus cosmopolite, plus festive que je ne pensais. Le brassage de gens venus d’ailleurs a donné à la ville une autre atmosphère plus plaisante et plus conviviale. J’ai retrouvé ce que j’avais à Toulouse il y à quinze ans, un centre-ville très vivant et sécurisant alors que Toulouse devenait moins fréquentable, en particulier pour ma fille adolescente qui a apprécié de pouvoir sortir seule ou avec ses amis sans souci.

Ce que j'aime faire à Bordeaux

Prendre mon vélo pour aller en centre-ville, très accessible grâce aux pistes cyclables et car la ville est toute plate ! Me promener sur les quais, faire les puces de Saint-Michel, faire mes courses de produits frais aux Capucins et boire un verre d’Entre-deux-Mers autour d’une assiette d’huîtres au comptoir en fin de marché. A partir du printemps jusqu’à l’été, j’adore voir toutes ces roses trémières plantées sur les trottoirs devant les portes d’entrées des échoppes bordelaises.

Ce que j'aime faire dans la région Nouvelle-Aquitaine

M’échapper à Andernos à 3⁄4 d’heure de Bordeaux pour faire de grandes balades sur la plage, dans les forêts de pin et manger des huîtres dans les cabanes ostréïcoles du port. Faire une grimpette en haut de la dune du Pyla, suivie d’ une pause qui s’impose face à l’océan. Et aller déjeuner à Saint-Emilion et arpenter les ruelles du village.

Ce que j'aime moins

Le côté beaucoup plus fermé et noir du Bordeaux d’il y a 20 ans qui est en train de disparaître.

Mon quartier près de Bordeaux

Le Bouscat, où je vis et où je trouve tout, même au niveau culturel avec la médiathèque de La Source et le centre de l’Ermitage. En centre-ville, la promenade Sainte-Catherine, un centre commercial à ciel ouvert, la place des Quinconces, la place Saint-Pierre dans le Vieux Bordeaux et le quartier des Chartrons et ses antiquaires.

Découvrez notre classement des villes les mieux loties en accessibilité médecins !

Découvrez notre classement des villes avec le plus de lycées classés, publics et privés !

Découvrez d'autres témoignages !

Vivre au Havre

Boris : “J’ai tout de suite adoré la ville, son urbanisme aux larges et profondes perspectives, son ambiance à la fois populaire et apaisée.”

Lire la suite »

Vivre à Angers

Jacqueline : «A Angers, il y a beaucoup d’espaces verts, de maisons avec des jardins sur la rue, ce qui donne l’impression d’être à la campagne en pleine ville.»

Lire la suite »

Vivre à Fontainebleau

Hugo : “De la maison, il suffit de 5 minutes à pied pour rejoindre la forêt. C’est une situation très privilégiée ! Et c’est une forêt sportive avec des sites d’escalade fabuleux et du relief, idéal pour le trecking et le VTT !”

Lire la suite »

Laisser un commentaire

TOUS VOS COMMENTAIRES